Archives pour la catégorie Restaurant


Singl-End, Glasgow

Le scottish breakfast XXXL

Les pentes de Glasgow ont creusé des vallons dans votre appétit ? Le climat local a entamé votre réserve en calories ? Démarrez donc votre journée avec un scottish breakfast taillé comme le ben Nevis. « Eggs your way, bacon, homemade fennel sausages, grilled Portobello mushroom, roast cherry tomatoes and home-baked beans »

 P1050018

Des variantes girly sont également disponibles : smoothies servis dans des pichets, scones d’un pound. Et l’ampleur du buffet des bakes & cakes accordera tous les palais.

scone   cakes

♥♥ / €

265 Renfrew St
Glasgow
http://www.singl-end.co.uk/

Salt, Paris

Salt

Un énième restaurant tendance onzième ? Que nenni ! Chez Salt, dès le vernis de bon élève décapé (déco à carreaux, cuisine ouverte), se dévoile un esprit de mauvais garçon : le chef balance des produits repoussoir (la betterave), tranche des têtes de cabillaud version XL  dans les assiettes et ne sucre pas ses desserts.

Et c’est réussi : joli dressage, mariage de produits bien arrangé, dans un syncrétisme Paris-Copenhague-Tokyo parfaitement digéré.

betterave crapaudine-boudin noir      porc-concombre

tarama-fenouil      levain-chataigne   

  • Salade de betterave crapaudine et boudin noir
  • Tarama maison, œuf mollet, fenouil glacé
  • Ventrèche et tête de porc, sauce verte, concombre mariné
  • Glace au levain, châtaigne, crumble de graines de lin

Le soir, l’addition est rock’n’roll, mais ce mauvais moment est vite oublié.

♥♥ / €€€

6 rue Rochebrune
75011 Paris
http://www.salt-restaurant.com/

L’Observatoire, Salève

L’Observatoire

Le Salève creuse l’appétit. Ses 1380 mètres appellent compensation, solide et liquide. L’Observatoire dresse sa tour de ralliement à cet effet. Ici, vous trouverez des burgers de bûcheron, à la verticalité bien dans l’esprit du lieu, mais aussi des plats tout en délicatesse.

 Observatoire-2   

Deux terrasses, un bar, une grande salle à manger équipée de coins canapé et billard, un service amical, font de l’Observatoire un lieu cosy. Mais les prix de la carte des vins rappellent que l’on n’est pas à la maison…

♥♥ / €€

8200 route des Trois Lacs
74560 Monnetier-Mornex
http://www.lobservatoire.fr/

The Pig, Chapel Hill

The Pig Restaurant

Vous êtes de passage à Chapel Hill. Vous avez une faim de loup. Vous mangeriez bien du bœuf (en burger). Essayez donc plutôt The Pig ! Ici le cochon se sert fumé, selon diverses déclinaisons : à l’assiette, dans des buns ou façon po-boys (une sorte de baguette de Louisiane).

thepig_label_hogdogs2

Et The Pig  s’obstine à se distinguer du diner moyen : la viande est hormone-free, les végétariens y trouveront beignets de tomate verte et choux de Bruxelles sautés. Et les vietnamophiles une variante locale du bánh mì, à laquelle il sera possible d’associer des frites, appariement relativement rare, au Vietnam comme en France.

The_Pig

Il faudra bien deux pintes de bière pression pour faire passer le tout. Surtout les commandes large.

♥ / €

630 Weaver Dairy Rd, Chapel Hill
North Carolina
http://thepigrestaurant.com

Trattoria di Montemagno

menu


Un rêve de trattoria

La Trattoria di Montemagno est cachée dans un village des Monts Pisans, au bout d’une route qui à force de rétrécir s’arrête tout à fait. Elle n’est référencée dans aucun guide. Son chef est une chef. On y mange une cuisine de haute saveur pour 15 euros. Comment est-ce possible ?

On est en Italie, les gars !

En Italie, derrière  les fourneaux, ils ont aussi des Michel-Ange (Massimo Bottura) et des Savonarole (le siège du mouvement slow food est à 30 km). Mais il est commun de trouver au restaurant une cuisine de ménage, rurale, familiale, traditionnelle, bonhomme, de bonne femme. (Trouver sans chercher.) Une cuisine qui a été balayée, de ce côté-ci des Alpes, par la prise de pouvoir des hommes, d’Escoffier à Gault&Millau, et par notre maladie nationale, le raffinement. Nous n’avons plus d’artisans et trop d’artistes,  notre climat ne produisant que des chefs aspirant aux *** ou des clients Metro. On aimerait pourtant que puissent exister dans le même espace-temps Pierre Passard et signora Daniella (les noms sont fictifs).

Bref, à la trattoria di Montemagno, vous ne trouverez pas de plats d’auteur. Zéro créativité ! Aucun produit d’exception. Juste de la pasta bien saucée, des légumes même pas anciens bien traités et quelques spécialités locales. Les plats que votre grand-mère italienne vous mitonnait pendant vos étés en Toscane, bande de veinards !

boeuf   pesto   zuppeta

Soit, pour être moins théorique :

  • farfalle con triglia e limone : aux rougets et citron. Du velours, à prendre en primo puis en secondo !
  • trenette al pesto avvantaggiate : au pesto, pommes de terre et haricots verts. Plutôt pour les travailleurs de force.
  • zupetta di polpo e totani : entre la soupe et le ragout de poulpes et calmars, sauce tomate et pain mouillé. Une spécialité de la côte livournaise.
  • bracioline fritte in salsa : côtelettes à la sauce tomate. Pas la même sauce tomate que celle de la zupetta hein ! Du concentré de tomates, sans trop d’acidité, enrobant le gras d’une fine côtelette de porc…
  • et aussi du lapin aux olives, une caponata d’exception, des courgettes à la menthe.

Bon, côté dessert, Conticini n’est pas à la manœuvre (eh oui, le blogueur est contradictoire), mais la maison se défend bien :

  • pêche rôtie au four et crème, avec son verre de vin de noix
  • pana cotta à la menthe
  • semi-freddo chocolat ou fruits des bois
  • cantuccini et son verre de vin doux (aleatico)

pesca

Accueil tout en douceur, service tout en efficacité.  La clientèle, essentiellement italienne, apprécie des deux mains l’axe programmatique de la maison et les plats défilent comme à la parade. L’été, on dîne sur la piazza. On prendrait bien demi-pension, si ce n’était le vin de la maison, vraiment éprouvant et sans alternative (pas de carte des vins). Dit Daniella, la prochaine fois, on pourra venir avec notre bouteille ?

Alors ?  Venir plusieurs fois pour goûter toute la carte. Le Pisan ayant un palais pointu, la trattoria est connue et visitée : il faut réserver.

♥♥♥ / €

Trattoria di Montemagno
Montemagno di Calci, Pisa

Le Veilleur d’Urval

Le Veilleur d’Urval

Gentil accueil, cuisine qui se donne du mal et parvient à échapper à la doxa locale. Bons produits, des plats végétariens, beaux desserts, bravo ! Une clientèle internationale célèbre le lieu à grand flot de bière du coin et de bergerac, toute à sa joie d’avoir déniché une adresse singulière.

veilleur-urval

♥ / €

Le Veilleur d’Urval
24480 Urval
www.leveilleurdurval.com

Scholz Garten, Austin

scholz


German speaking?

Ici la bière coule à flot et des indigènes Allemands envoient du barbecue texan au canon depuis 1866. Vraiment déconseillé aux petits estomacs et aux vegans orthodoxes : poulet crapaudine, ailes du même volatile, saucisses, jarrets, etc. Carte des bières longue comme une street d’Austin.

Une arrière-cour ombragée peut accueillir une compagnie de hussards au complet.

Alors ?  Venir accompagné de germanophones pour une véritable expérience interculturelle.

♥♥ / €€

http://www.scholzgarten.com
Scholz Garten
1607 San Jacinto Blvd,
Austin, TX 78701